×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 65

Menu

Grille de lecture

Grille de lecture (44)

Police militaire en RCI : Il faut d’abord raccommoder le treillis

Recevant, le lundi 18 décembre dernier à Abidjan, tous les chefs des hauts commandements militaires, de la gendarmerie et de la police au palais présidentiel du Plateau à la suite des échauffourées survenues entre des éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) et des populations à Vavoua (Centre-Ouest, région du Haut-Sassandra) le week-end écoulé (qui auraient fait cinq morts et de nombreux blessés), le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, a réitéré sa volonté de ne plus tolérer de tels actes, qui sont de nature à influer négativement sur le climat socio-politique et économique, en pleine normalisation, et sur les perspectives de croissance annoncées.

En savoir plus...

Joseph Kabila : Profession de foi d’un candidat déjà élu

Un lieu : le palais de la Nation de Kinshasa ; une date : mardi 18 octobre 2011 ;  l’événement était de taille, puisqu’il s’agissait d’une adresse de Son Excellence Joseph Kabila à l’ensemble de la nation congolaise ; et ce, juste quelques jours avant l’ouverture de la campagne devant aboutir à l’élection présidentielle du 28 novembre 2011.

En savoir plus...

Reconnaissance du CNT : L’UA tourne enfin la page Kadhafi

Enfin, le pas est franchi ! L’Union Africaine, toute honte bue, a décidé de reconnaître le Conseil National de Transition comme le «représentant légitime du peuple libyen» ; le communiqué en a été rendu mardi, à Johannesburg ; ironie du sort, cette ville est la capitale économique d’un Zuma qui pèse de tout son poids sur l’instance panafricaine et qui n’a jamais voulu entendre parler d’une quelconque reconnaissance de ces insurgés libyens qui, au final, auront réussi à déboulonner l’homme fort de Tripoli. L’UA, histoire de sauver les apparences, sans doute, justifie cette reconnaissance tardive en affirmant qu’elle a reçu des engagements écrits de l’organe politique des insurgés libyens ; dont acte.

En savoir plus...

Indépendance de la Palestine : La quadrature du cercle

Historique, c’est le qualificatif que l’on pourrait donner à la 66e assemblée générale de l’ONU, qui s’ouvre aujourd’hui au siège de l’Organisation mondiale à New York. En un mot comme en mille, elle pourrait entrer désormais dans les annales de l’histoire, si le président Mahmoud Abbas réussissait comme il le souhaite ardemment, à présenter la demande de reconnaissance devant le Conseil de sécurité, de l’Etat palestinien en tant qu’Etat à part entière. Il est vrai que pouvoir déjà faire acte de candidature est en soi une petite victoire, vu que l’Administration Obama fait des pieds et des mains pour faire échec à un tel projet.

En savoir plus...

Guinée : pas touche mon attentat !

Le 19 juillet 2011, Alpha Condé échappait à un attentat à son domicile. Immédiatement après,  c’est l’emballement médiatique. Le Président miraculé est  sur tous les médias internationaux, narrant d’une voix héroïque l’évènement. Les médias guinéens ne seront pas en reste, la télé guinéenne diffusant en boucle, pendant une semaine, le défilé ininterrompu d’hommes et de femmes partis saluer «Le miracle» et remercier les cieux d’avoir préservé la vie d’un homme providentiel. Et Condé paradait, faraud, devant micros et caméras.

En savoir plus...

Sarkozy s'est rendu à l'évidence : Kadhafi, c'est pas "maïs" comme Gbagbo

Le général français Vincent Desportes, ex-directeur de l'Ecole de guerre, opposant notoire à la guerre en Afghanistan, a estimé, dans un entretien diffusé par le journal du dimanche, qu'il "est temps de trouver un compromis avec les autorités libyennes" tout en ajoutant :  "Nous ne pouvons pas attendre indéfiniment que le régime de Kadhafi tombe". Ces déclarations de quelqu'un qui parle en connaissance de cause ont fait l'effet d'une bombe en France, pays à la tête de l'équipée occidentale contre Kadhafi avec un Sarkozy qui se réjouit de casser du Guide comme il l'a fait avec Laurent Gbagbo le 11 avril dernier.

En savoir plus...

Général Soumaïla Bakayoko : Hier rebelle, aujourd'hui patron de l'armée ivoirienne

C’en est désormais fini du suspens sur le futur chef de l’armée ivoirienne. En effet, le président de la république de Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara, a nommé le général Soumaïla Bakayoko, ancien chef militaire de l’ex-rébellion, au poste de chef d'état-major de la nouvelle armée.

En savoir plus...

Sénégal : On vole de waderie en waderie

 

Décidément, il ne se passe plus un jour sans que la crise sociopolitique qui traverse le Sénégal ne dévoile son lot de révélations et de déclarations. Plus que jamais, les Wade, père et fils, sont dans l’œil du cyclone si bien qu’on se demande quand est-ce qu’ils s’en sortiront. Les plus récentes manifs contre les Wade sont dues à la tentative manquée du président de la République sénégalaise de faire passer une réforme constitutionnelle avec un ticket vice-président et président comme à l’américaine avec 25% des voix dès le premier tour ; un tripatouillage constitutionnel contre lequel la société civile et l’opposition politique se sont dressées comme un seul homme pour dire «ne touche pas à ma constitution».

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS